Fondation de l'annexe de Lonzee

Et ce n'est pas encore fini : une troisième annexe fut ouverte à Lonzée. L’œuvre a commencé au début de 1904, peut être comme suite de l'enterrement de Madame Félicité Van Dechachet, qui y eut lieu le 31 janvier de cette année. [i] Sur peu de temps les choses bougent : « Quelques membres de Gembloux et de Grand-Leez ont pris intérêt à l’œuvre de Lonzée : ils y vont pour soutenir le chant. La réunion transférée dans un quartier plus favorable a groupé jusqu'à 52 auditeurs, la moyenne actuelle qui paraît stable est de 30-32. » Mais au mois d'octobre, le pasteur D. Lemaire écrit : « Il n'y a aucun encouragement : l'auditoire devient insignifiant... » [ii] Et dans toute cette histoire, il ne manque pas d'une bonne dose de superstition : « on croit encore là-bas aux sorciers et la maison où nous faisons les réunions a le malheur d'être ensorcelée. » ! [iii]
En 1906, la situation s'améliore : il y 8-9 personnes qui suivent régulièrement les réunions. Le pasteur Henry Barbier écrit : « Si l'on vient le mercredi soir dans la modeste cuisine, au bas du village, c'est parce que l'on veut apprendre quelque chose, parce qu'on éprouve le besoin de prier, de chanter des cantiques, d'entendre expliquer un passage de la Bible. Le pasteur n'a pas à dire : « Venez ! » l'on vient de soi-même et avec quelle joie, quel entrain ! L'on n'écouterait pas facilement « la voix d'un étranger » : Jésus-Christ a parlé à ces âmes et plus d'une pourrait dire : Je sais en qui j'ai cru, je sais pourquoi je crois. » [iv] Le premier baptême a lieu le 16 septembre 1906 : il s’agit de Marie-Thérèse Delwiche. Début 1907, une moyenne de 18 personnes participent aux réunions, « mais le curé se démène et tâche par tous les moyens possibles de ramener au bercail les brebis qui s'égarent. » [v] En 1908, le propriétaire de la maison sous influence du curé ne donne plus accès aux protestants. Il n'y a plus de lieu pour les rencontres, temporairement suspendues « quitte à recommencer nos réunions plus tard dans ces deux localités, si les circonstances devenaient plus favorables. » [vi] Heureusement, quelques réunions de plein air en 1909 ont permis de reprendre les réunions : les cultes ont alternativement lieu à Lonzée, la semaine
[i]         Registre de l'Eglise de Namur dans lequel sont enregistrés les actes ecclésiastiques de Gembloux de 1902-1906.
[ii]        Rapport de la Commission Permanente du Conseil Brabant-Namur sur l'Exercice 1904-1905 (3 juillet 1905) p. 14.
[iii]       Rapport présenté au Conseil Sectionnaire par M. Daniel Lemaire, pour le trimestre de Juillet -Août -Septembre 1904.
[iv]       H. Barbier : « œuvre de Gembloux, Grand-Leez, Lonzée. » 26 juin 1906.
[v]        Rapport de M. H. Barbier à la Commission des Eglises et Stations, Exercice 1906-1907, Semestre II, (31/3/1907).
[vi]       Rapport de M. D. Lemaire à la Commission des Eglises et Stations, Exercice 1907-1908, Semestre II, (13/4/1908).

Plus...